Par Catherine Sabbah Déléguée générale d’IDHEAL