Pour le directeur délégué de Vicat et porte-parole de l’Unicem, Didier Petetin,

« si l’on continue ainsi, ce sera dramatique : il y aura des destructions d’emplois, de savoir-faire, qui nous rendront extrêmement dépendants d’intérêts étrangers divergents des nôtres. Des fleurons entiers de notre économie nationale sont partis ou ont disparu, alors que nous savons réaliser des choses merveilleuses » …

Lire la Tribune