Les innovations n’en ont pas fini de façonner le XXIe siècle. La technologie fait de plus en plus partie intégrante de notre quotidien et ne cesse de repousser les limites du réel dans différents domaines. Sur le plan de la santé, technologie et médecine sont de plus en plus indispensables l’une de l’autre et constituent ce qu’on appelle la « Medtech Innovation ». L’épidémie du Covid-19 a consacré ce nouvel alliage de la médecine et de la technologie. En France, par exemple, la médecine à travers des plates-formes numériques, longtemps restée marginale a connu un essor spectaculaire. Dans certaines maisons de repos et de soins, les robots assistants plus ou moins humanoïdes se sont révélés plus utiles que jamais en apportant au personnel soignant l’aide nécessaire. De plus, des innovations, comme les bracelets connectés créés par Fit bit ont été développés, afin de détecter les personnes atteintes du Covid-19. Autre exemple, la principauté du Liechtenstein avec l’aide de la start-up de la Medtech suisse Ava a décidé de financer une étude de dépistage numérique pour contrôler l’évolution de l’épidémie de coronavirus sur son territoire. Des informaticiens se sont vus, quant à eux, mis à contribution pour la création d’applications de “contact tracing” et ont été de facto acteurs de cette Medtech !  Ainsi la médecine mondiale traditionnelle pourrait-elle se voir de plus en plus transcendée par de nouvelles technologies médicales fleurissantes repoussant les limites de notre imagination. Nous avons sélectionné avec soin quelques récentes innovations médicales qui pourrait révolutionner à l’avenir la médecine traditionnelle.

1- Une puce pour détecter les lésions cancéreuses

Après dix années de travail acharné, des chercheurs de l’Institut des technologies de Géorgie sont parvenus à développer une petite puce pour enregistrer les signaux sonores du cœur et des poumons avec une clarté qui fait souvent défaut aux technologies médicales actuelles. Grâce à ces avancées, les chercheurs espèrent qu’à terme cet appareil pourra, via les données récoltées, localiser des lésions cancéreuses ou des signes d’insuffisance cardiaque.

2- Une montre connectée pour prévenir les risques d’AVC

C’est lors du CES 2020, que le fabricant français Withings a officiellement dévoilé la ScanWatch ! Cette montre connectée est la première au monde qui est capable de relever l’activité cardiaque, ainsi que le taux d’oxygénation du sang. Elle est également composée d’un mini électrocardiogramme, et permet de découvrir les apnées du sommeil. En outre, elle permet de détecter la présence de troubles cardiaques, et notamment les problèmes relatifs à la fibrillation auriculaire qui est à l’origine de 30% des AVC ! Pour l’heure, ce bijou technologique n’est pas encore commercialisé, mais il pourrait l’être sous peu, devenant ainsi un nouvel outil crucial, un ami précieux de la médecine moderne.

3- Un scanner 3D photographiant en moins de 30 secondes l’intégralité du corps humain

Des scientifiques de l’Université Davis en Californie ont développé un nouveau scanner « L’Explorer ». Il s’agit du premier scanner capable de photographier en 3D l’intégralité du corps humain en moins de 30 secondes, soit 40 fois plus rapidement que les machines actuelles. Cet appareil permet ainsi d’accélérer les procédures médicales et d’améliorer de facto la qualité des services.

4- Une hibernation artificielle

Des médecins américains mandatés par le Gouvernement, ont réussi, pour la toute première fois, à maintenir un patient dans un état d’hibernation pour le sauver. Cette technique périlleuse et digne des films de science-fiction, ne va être utilisée dans un premier temps que pour des patients n’ayant que 5% de chances de survie. Elle est appelée biostase, ou « animation suspendue », et consiste à placer une personne dans un état physiologique proche de l’hibernation. Le sang du patient est remplacé par du liquide glacé, afin de réduire sa température corporelle de 37°C à 10-15°C. Cela permet de stopper l’activité métabolique et cérébrale d’un individu sans altérer l’état des organes, tout en le maintenant en vie. La biostase permet aux chirurgiens de gagner environ deux heures de plus, un temps précieux pour effectuer de lourdes opérations et éviter la mort du patient.

5- Une bio-imprimante 3D capable d’imprimer de la peau sur une plaie

Des chercheurs du WFRIM sont parvenus à créer une imprimante 3D capable d’imprimer de la peau directement sur la plaie d’un patient. Cette imprimante mobile munie d’un scanner, permettant d’analyser la plaie à soigner, recrée ses cellules et une peau artificielle grâce à une encre constituée d’un substrat d’hydrogel. Cette bio-impression qui doit maintenant être soumise à un essai clinique sur l’homme, est le premier signe d’un avenir très prometteur où les greffes de peau, voire les greffes d’organes, vont se démocratiser de plus en plus.