Interview de Manuel BOUHELIER co-fondateur et directeur industriel de Tzic

Vous êtes l’un des co-fondateurs de la société Tzic, créé en 2016, entreprise spécialisée dans la maîtrise de l’énergie, le traitement de l’eau et de la R&D. Pouvez-vous nous décrire la spécificité de votre entreprise ?

Tzic, c’est d’abord l’histoire de 3 amis de longue date, Thomas Zunino, Thomas Sechaud et moi-même, qui se sont lancés en 2016 dans cette aventure avec l’intention de concevoir,fabriquer et commercialiser des systèmes innovants de désinfection utilisant la LED UV-C.

D’abord, dans le domaine du traitement de l’eau, avec des petits boitiers « Oji Safe », à raccorder sous le robinet permettant d’éliminer totalement les virus et les bactéries présentsdans l’eau pour les ONG notamment.

Puis, depuis le début de l’année, pour la désinfection d’objets et de surfaces avec « UvoCare, » un produit permettant de réutiliser les masques et de désinfecter les objets, dans le cadre de l’épisode de crise sanitaire que nous traversons.

De manière générale, notre objectif est de pouvoir maîtriser la quasi-intégralité du cycle de vie de nos produits pour garantir à nos clients une qualité optimale.

L’ensemble de nos produits ont une vocation éco-responsable forte, de diminuer, voiresupprimer l’usage de plastique ou matériaux à usages uniques.

L’innovation est–elle aujourd’hui l’une des réponses aux enjeux énergétiques, environnementaux, sanitaires auxquels notre société est confrontée ?

En tout cas, nous en sommes convaincus. C’est pourquoi nous mettons à profit notre savoir-faire et maîtrise de la technologie LED UVC pour la création de produits de désinfection ayant un fort impact positif d’un point de vue sanitaire, économique et environnemental.

Pouvezvous nous parler du lancement du projet LED UV et de son application pour désinfecter les masques et les objets dans les entreprises et les collectivités locales et faire face aux contraintes liées à l’épisode de la COVID ?

La mise en application de notre technologie, initialement dédiée à la désinfection de l’eau, s’est faite assez naturellement au début du confinement en Mars 2020.

L’idée était de pouvoir développer rapidement un outil permettant aux entreprises, collectivités, structures médico-sociales, … de mettre à disposition de leurs salariés, patients, partenaires, une solution simple, rapide et efficace de désinfection des masques et objets.

Les utilisateurs du produit Uvo Care disposent ainsi d’un fort avantage sanitaire, économique(avec la réduction drastique des lignes budgétaires d’achat de masques et lingettes désinfectantes) et environnemental.

De nombreuses crèches et EHPADs ont déjà fait l’acquisition de vos boîtiers désinfecteurs de masque. Avez-vous eu des retours d’expérience de la part des villes ?  

Les utilisateurs sont unanimes sur la simplicité d’usage du produit, mais également sur sa rapidité. Ainsi en quelques secondes à peine, ils peuvent désinfecter totalement une paire de téléphones ou différents objets, et en seulement 3 minutes, tout type de masque.

Ils peuvent aussi désinfecter les masques à fenêtre (dits masques inclusifs). Ces masques sont précieux sur les thématiques d’handicap ou d’enseignement en petite enfance. La désinfection par UV permet de les réutiliser plus de 100 fois ; ce qui permet de ramener leur coût d’usage au niveau des masques à usage unique.

L’atout sanitaire est réel pour de telles structures, sans compter les avantages économiques et environnementaux.

Enfin, dernier argument, mais pas des moindres, le fait de pouvoir rassurer le personnel, les utilisateurs, est également extrêmement important pour eux.

Vous avez une forte culture de la R&D industrielle et des compétences pluridisciplinaires et complémentaires. Quels sont vos axes de développement dans les années à venir ?

La crise sanitaire actuelle a mis sur le devant de la scène la désinfection par UV, un peu malgré elle. Les besoins en matière de désinfection se font de plus en plus prégnants dans tous les secteurs d’activité, et risquent de rentrer progressivement dans les protocoles sanitaires sur le moyen-long terme.

La gamme de produits actuelle sera développée verticalement avec des volumes de désinfection plus importants notamment, et horizontalement avec de nouvelles applications de désinfection (surfaces, locaux, air, …)

Les développements commerciaux passeront forcément par l’international.

BPI France et la région Occitanie vous ont accompagné depuis votre création ; les collectivités locales et l’État. Les pouvoirs publics soutiennent-ils assez l’innovation oufaut-il imaginer de nouveaux partenariats ?

Les pouvoirs publics nous ont soutenus et nous soutiennent depuis notre création, et nous sommes fiers aujourd’hui de pouvoir dire que nous maintenons la valeur et la richesse crééessur nos territoires, avec des produits 100% français et des créations d’emplois directs et indirects en local.

Nous sommes notamment passés de 16 ETP en Mars 2020 à 23 ETP aujourd’hui.

Le soutien de l’innovation est donc important en phase amont (R&D/industrialisation), mais pourrait être encore plus important en soutenant la mise sur le marché par la commande publique, qui, si elle ne suffit pas à assurer le succès économique d’une sortie produit, peut très souvent servir d’amorçage de pompe et de référence emblématique pour les utilisateurs suivants.