« La crise sanitaire ne peut pas être prétexte à faire perdre une décennie de plus pour l’action climatique. L’expérience de 2008 a montré qu’une sortie de crise conçue sans ambition climatique induisait des effets durables, ces effets expliquent en partie le retard accumulé en 2020 ». C’est la mise en garde de cinq économistes de l’Institut de l’économie pour le climat. Ils viennent de publier une note stratégique pour soutenir les investissements contre le dérèglement climatique en sortie de la crise sanitaire Covid-19.
 
Les chercheurs de l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE, Institute for climate economics), structure experte fondée par la Caisse des Dépôts et l’Agence française de Développement, estiment que « nous sommes face à une crise sanitaire ouvrant sur un choc économique mondial. Ce choc échappe encore à l’expertise économique, tant les inconnues sont nombreuses ». Dans ce contexte, ils préconisent « une impulsion publique de 7 milliards d’euros par an dans sept secteurs-clés de la transition bas-carbone pour générer 19 milliards d’euros par an d’investissements supplémentaires ».
 
Pour les auteurs de cette note, les investissements contre le dérèglement climatique peuvent concourir efficacement aux exigences de dynamique économique et de résilience pour notre société en renforçant notre société face à des chocs futurs (transports publics, bâtiment, énergies renouvelables…). Sur les 7 milliards d’euros, l’État pourrait apporter 4,3 milliards, dont 3,3 milliards d’euros pour le cofinancement des ménages, entreprises et collectivités qui font de nouveaux investissements, les banques publiques finançant 2,3 milliards d’euros par an d’engagements nouveaux, à destination des entreprises, des collectivités et des sociétés de projets. Les collectivités territoriales seraient appelées à augmenter leurs investissements et cofinancements de 2,1 milliards d’euros par an. Cet effort pourrait être portés par des instruments spécifiques aux projets, subventions, certificats d’économies d’énergie (CEE) ou emprunts auprès des banques.
 
Accéder à la note de note de l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE)https://www.i4ce.org/wp-core/wp-content/uploads/2020/04/I4CE-Investir-pour-le-climat-sortie-de-crise-COVID-1.pdf